Dans le cadre des ” Grand Rendez-Vous” de l’association  nationale de la presse sportive ( ANPS), le Ministre des Sports Matar Bâ qui en était le troisième invité ce mardi à la Maison de la Presse de Dakar, a détaillé toutes les questions importantes de l’heure. Parmi les questions centrales, les retombées financières du Mondial 2018 de football,  l’organisation des J.O.J en 2022, la qualification des Lions à la Can 2019, la situation de la lutte, les infrastructures….

Retombées Mondial 2018: ” L’état ne doute pas de la bonne tenue des ressources.”

” Si les Sénégalais insistent sur l’importance de la gestion des ressources issues du Mondial 2018, c’est lié à la situation vécue en 2002 où, il n y avait aucune traçabilité. Ce qui n’est pas le cas cette fois ci car on a pris toutes les mesures. Même si, il n y a pas encore eu de réunions spéciales ” Mondial” pour faire le bilan à ce niveau. Mais, avec cette fédération dirigée par Me Augustin Senghor, je ne doute pas de la bonne tenue des caisses. Au moment opportun, on donnera toutes les informations”

Organisation des J.O.J 2022: ” Le Sénégal n’ a pas été choisi par hasard”

Pour l’organisation des jeux olympiques de la Jeunesse en 2022 par le Sénégal, je pense que c’est une excellente chose. D’abord le Sénégal était concurrence avec d’autres pays africains réputés comme le Nigeria, la Tunisie ou le Botswana …mais surtout jusque -là aucun pays africain n’avait accueilli ses jeux. Ce qui donne tout son sens à l’octroi de ses J.O.J 2022 au Sénégal. Maintenant, ce n’est pas avec les mains vides que nous avons été à Buenos Aires. Les infrastructures sportives qui sont entrain d’être érigées et surtout l’avenir qui s’annonce encore plus radieux dans ce domaine grâce à la politique sportive qui est entrain d’être menée par le Chef de l’Etat, ont pesé dans la balance. Maintenant, il s’agira  de travailler à réussir une très bonne organisation au moment venu. Cela on en doute pas avec le génie sénégalais.

Qualification à la CAN 2019: ” Gagner le trophée, est un objectif louable…”

Nous félicitons les Lions, le staff et la fédération d’avoir réussi ce pari de se qualifier avant terme. L’Etat a mis les moyens et c’est payant. Car, il y a quelques années l’objectif du Sénégal, c’était de se qualifier. Je pense qu’avec la qualité de joueurs que nous avons aujourd’hui, on a dépassé ce stade. Maintenant, il faut penser à une autre étape, c’est à dire gagner le trophée. L’objectif d’aller gagner le trophée au Cameroun est louable. Aliou Cissé a plus envie que tout le monde de gagner ce trophée. Il est ambitieux  et c’est un soldat de la Nation. Si la fédération lui a fixé cet objectif, on pense aussi que c’est normal”

 Stade Léopold Senghor, Demba Diop” respecter les normes….”

Le stade Senghor sera bien rénové comme annoncé par l’Etat du Sénégal par le biais du chef de l’Etat. Maintenant pour la date exacte, on attendra d’avoir un aperçu de l’évolution du stade Lat Dior de Thiès qui devrait être inauguré en décembre prochain. C’est quand la CAF finira son inspection et que le stade sera homologué, que nous déciderons de la fermeture et du lancement des travaux pour Léopold Senghor. Mais, une chose est sûre le Sénégal devrait jouer son match de mars contre le Madagascar au stade Lat Dior. Pour le stade Demba Diop, on a compris qu’il est extrêmement difficile de le voir fermé depuis lors. Mais, dans un état normal il faut respecter certaines normes. Et là, c’est la protection civile qui a invité à la fermeture du site. Il faut 400 millions de FCFA minimum pour sa réfection, ce qui suppose aussi une réfection de Marius Ndiaye. Mais, pas de soucis Demba Diop sera rénové.

Situation de la lutte: ” Une fédération pas encore à l’ordre du jour…”

On a bien suivi les concertations ce week-end et ce qu’on en tire,  est qu’en toute chose, il faut débattre discuter et échanger. Sans animosité aucune. Maintenant pour ceux qui pensent à une fédération, je pense qu’en l’état actuel des choses, c’est pas encore possible. L’Etat prendra en compte toutes les conclusions issues de ses assises. Il prendra toutes ses responsabilités et décidera. Mais, dans ce qui sera le mieux pour la discipline.

Infrastructures: ” Le Sénégal, un hub sportif en Afrique…”

Avec le Dakar Arena, l’arène nationale, le stade de 50.000 places à venir en plus des stades régionaux et départementaux un peu partout, le Sénégal sera incontournable sur le plan infrastructurel. On peut prétendre organiser beaucoup d’événements qui se faisaient d’habitude sur le continent ou dans le Maghreb. Ce qu’il faut mettre sur le compte de la compréhension du chef de l’Etat qui depuis longtemps a fait du sport une de ses priorités. Au grand dam de ceux qui pensent que le Sport n’est pas important dans un pays comme le Sénégal.