Attendant depuis plus d’un an un procès qui n’est toujours pas programmé, les inculpés de Ouakam suite au drame du 15 juillet 2017 ont entamé une grève de la faim. Ce qui a été pris comme prétexte par les autorités du village lébou pour monter au créneau.

Jaraaf, responsables du club, supporters, joueurs, familles…entre autres, ils ont tous répondu présents ce mardi à la rencontre convoquée d’urgence pour évoquer le cas de ses ” détenus particuliers”.

En effet, suite à “l’oubli ” des autorités judiciaires de leur cas, ils ont tous entamé une grève de la faim depuis ce mardi; Objectif, être jugés au plus vite afin que les familles puissent en savoir sur la situation de leur enfants ou autres.

Aprés cet appel “au jugement de leurs parents”, les Ouakamois entrevoient un rassemblement qui prendra en compte toute la communauté léboue qui de Diender à Yoff, Ngor et environs se joindront pour pousser à un procès;

A noter, qu’ils sont douze ( 12) jeunes de Ouakam retenus depuis lors et qui attendent leur procès.