Premier League: Ce qu’il faut savoir sur la saison 2018-2019

août 10, 2018 by Oumar DIARRA
no comments
(Avec Footmercato)- Vendredi soir, la saison 2018-2019 ouvre ses portes avec un Manchester United-Leicester City déjà alléchant. Le champion en titre Manchester City débutera dimanche sur la pelouse d’Arsenal pour le premier gros choc de Premier League. Que faut-il attendre de cette saison ? Quelles sont les forces en présence ?

Les favoris

Deux équipes se détachent avant le début officiel de la saison. Il y a bien sûr Manchester City, champion en titre, qui s’affiche comme le prétendant principal à sa succession. Déjà parce qu’il avait de la marge la saison passée, en atteignant les 100 points et en reléguant son dauphin à 19 points. Le mercato estival n’a pas affaibli les Citizens, qui ont enfin accueilli Riyad Mahrez. De quoi renforcer son secteur offensif et d’offrir des options supplémentaires à Pep Guardiola. L’Espagnol devra se méfier toutefois de son bourreau en Ligue des Champions : Jürgen Klopp. L’entraîneur de Liverpool avait réclamé un effectif plus étoffé pour jouer le titre, il a été écouté par ses dirigeants qui lui ont offert un mercato 5 étoiles (Alisson, Keita, Fabinho, Shaqiri) tout en conservant les meilleurs éléments de l’exercice précédent (et notamment la ligne d’attaque Salah-Firmino-Mané). Bête noire de Man City en 2017-2018 (3 victoires au total, championnat et Ligue des Champions compris), Liverpool s’affiche comme le principal rival de Manchester City si jamais il parvient à gommer ses problèmes d’irrégularité.

Les outsiders

Ils sont nombreux, comme souvent. Manchester United, Tottenham et Chelsea espèrent se joindre à la lutte pour le titre. Les deux premiers ont joué la carte de la stabilité, en conservant leur ossature. Si Tottenham n’a recruté personne, ce qui reste assez surprenant, MU a accueilli le milieu brésilien Fred et le latéral portugais Diogo Dalot. Cependant, la relation de plus en plus tendue entre José Mourinho et ses dirigeants, mais aussi certains joueurs (dont Paul Pogba), apparaît comme un frein aux ambitions nationales. Tottenham souhaite de son côté poursuivre la progression entamée sous l’ère Pochettino et a su conserver son infernal duo Alli-Kane. Enfin, Chelsea a pris beaucoup de retard en ne parvenant pas à régler le cas Antonio Conte rapidement. Maurizio Sarri est un excellent entraîneur mais il lui faudra accélérer le processus pour que ses joueurs intègrent sa philosophie de jeu.

Les grosses cotes

Arsenal repart de zéro ou presque. Après 22 ans de règne, Arsène Wenger a quitté son trône. Charge à Unai Emery de relancer une machine qui avait perdu de sa superbe au fil des saisons. Pas de gros coup sur le marché mais de la quantité pour vivifier l’effectif. Torreira, Guendouzi, Lichtsteiner, Sokratis et Leno ont rejoint les Gunners cet été. Probablement pas suffisant pour se mêler à la lutte pour le titre, mais ces joueurs de devoir sauront sûrement se mettre au service du collectif prôné par l’entraîneur espagnol. Avec Manchester City et Chelsea au programme lors des deux premières journées, Arsenal pourra vite se jauger. Un deuxième club peut s’insérer dans cette catégorie : l’ambitieux West Ham. Les Hammers l’ont annoncé en préambule et ils ont joint les actes aux paroles. Pour satisfaire Manuel Pellegrini, nommé entraîneur, ils ont organisé une véritable razzia sur le mercato : Felipe Anderson, Yarmolenko, Diop, Wilshere, Maxi Gomez et plus récemment Lucas Perez et Carlos Sanchez. L’effectif a été chamboulé dans les grandes largeurs, avec l’ambition d’ajouter une véritable touche technique. Reste à savoir si Manuel Pellegrini parviendra à faire prendre la mayonnaise.

Les fous du mercato

Wolverhampton, Brighton et Fulham se sont lâchés sur le mercato. Leur objectif : se renforcer pour ne pas sombrer et tomber en Championship. Les Wolves ont joué la carte Jorge Mendes à fond (les internationaux portugais Moutinho, Rui Patricio, et l’Espoir Diogo Jota ont débarqué), Fulham a réalisé de beaux coups (Seri, Schürrle, Mitrovic), et Brighton a enregistré 11 renforts pour un total de 60 M€ environ. Ces trois clubs se sont donnés les moyens d’y parvenir mais la lutte sera comme toujours acharnée pour ne pas retomber d’un étage. Watford et Huddersfield sont considérés comme de potentiels futurs relégués. Le dernier jour du mercato, ce jeudi, a permis à Everton de multiplier les bons coups. Yerry Mina et André Gomes ont débarqué en provenance de Barcelone et Bernard est arrivé libre. Au cours de cette même journée, Fulham a aussi flambé, avec les arrivées en prêt du gardien espagnol Sergio Rico (FC Séville), de l’attaquant Luciano Vietto, en provenance de l’Atlético Madrid, mais également du défenseur Timothy Fosu-Mensah (MU). Andre-Frank Zambo Anguissa (OM) et Joe Bryan (Bristol City) ont aussi débarqué. Toutes ces équipes ont bouleversé leur effectif dans les grandes largeurs. Reste à savoir si cela se traduira par de bons résultats !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *