Combat royal, le choc de ce samedi 28 juillet 2018 entre Bombardier et Eumeu Séne pourrait marquer l’histoire par deux fois.

En plus d’avoir remis en jeu la couronne de roi des arènes dans un combat qui, depuis 2 ans a été très difficile à “organiser”…pourrait aussi marquer la fin de l’organisation des combats de lutte dans les stades de foot ou de Hand- ball.

En effet, l’annonce faite par beaucoup d’autorités fait” référence” à l’inauguration prochaine de l’arène de lutte construite avec la coopération chinoise ( pour une somme de 32 milliards FCFA), et dont les clefs ont déjà été remises au chef de l’Etat Sénégalais par son homologue Chinois Ji Xipping.

Sauf que, la question centrale qui semble tarauder l’esprit de beaucoup d’amateurs ou d’acteurs du sport sénégalais, c’est la capacité de 22.000 places de l’arène nationale qui contraste net avec les 60.000 places de Léopold Senghor préféré par les promoteurs privés pour l’organisation de combats des ténors. Comme , c’est le cas entre Bombardier et Eumeu Séne.

En effet, l’espoir de voir le combat de la rentrée lors de la prochaine saison entre Balla Gaye II et Modou Lô, s’organiser à l’arène nationale, est en pointillé.

La volonté des autorités est réellement de voir  désormais l’arène nationale accueillir tous les grands combats et autres. En sera t-il ainsi? C’est la grande question.