Face à la dégradation constatée et continue de sa pelouse,  le stade Senghor, plus grande infrastructure sportive du Sénégal, sera  fermé à partir du 29 juillet et ce jusqu’en  Octobre prochain.

La décision qui a été prise depuis bien avant la coupe du monde de football en Russie et à laquelle, le Sénégal a pris part, a été accélérée par le voyage du président Chinois à Dakar le week –end dernier.

En effet, parmi les axes prioritaires de la coopération chinoise après l’arène nationale, la réfection du stade Senghor construit dans les années 80 par la Chine. Un stade en état de dégradation continue.

Surtout sa pelouse qui lors de la dernière rencontre comptant pour le dernier tour des éliminatoires de la Can U20 samedi dernier (Sénégal  4 – Congo 1), a été la « star ».  Parce que complètement détériorée et dégradée.

Une pelouse qui ne peut plus dans cet état accueillir d’autres rencontres de football.  Dont surtout celles de la sélection nationales qui dés septembre reprend service avec la suite des éliminatoires de la CAN 2019.

Si justement, en septembre les Lions se déplacent à Antanarivo  pour croiser le Madagascar lors de la deuxième journée du groupe B, dés le mois suivant (octobre), ils accueillent à Dakar les Crocodiles du Nil du Soudan pour la 3e ou la 4e journée.

Un match à haut niveau avec des exigences de rigueur dont une pelouse de qualité et des normes internationales requises.

Ainsi pour prendre les devants, le ministre des Sports a ordonné dés après le combat Bombardier contre Eumeu Séne du 28 juillet, «  la fermeture du stade à toute compétition jusqu’en octobre prochain. Afin que les jardiniers puissent travailler  à remettre sur pied la pelouse ».

Craignant un manque d’eau qui pourrait gêner l’évolution des travaux, il a été prévu le forage d’un puits pour l’arrosage.