Envahissement du terrain : les Pussy Riot « revendiquent » l’action

On joue la 52e minute de jeu, trois individus dont deux femmes en tenue noir et blanc,  surgissent dans le terrain. Supporters ou autres ?  En tous les cas, ils ont été très vite maitrisés et sortis du terrain pour être remis aux forces de l’ordre. Certains pensent tout de suite à un acte de sabotage de l’opposition russe qui, n’a jamais été pour la coupe du monde en Russie. Et face à la très bonne organisation constatée et l’engouement suscité auprès des populations qui ne veulent plus que çà finisse, il fallait un acte d’éclat durant cette finale, suivie par le monde entier. Les Pussy Riot  (un groupe de Punk Rock féministes russes) ont revendiqué l’action. Affaire à suivre

78011 spectateurs au stade Loujniki

Ils ont été 78011 spectateurs à suivre la finale de la coupen du monde 2018, à partir des gradins du stade Loujniki de Moscou.  Presque le même nombre que lors de la demi finale entre la Croatie et l’Angleterre. Un stade dont la capacité est de 103.000 spectateurs et qui durant ce mondial, aura accueilli 7 matchs dont l’ouverture, la finale et une demi finale.

 Deux journalistes sportifs sénégalais pour la finale

Où est passée la cinquantaine de journalistes sénégalais que l’on voyait tout en ordre au premier tour ? C’est la question à laquelle votre serviteur à la plus eu droit, depuis les demi-finales entre Moscou et Saint Petersburg. Mais surtout, ce dimanche en marge de la finale de la 21e édition du mondial 2018. En effet, si les médias Français, compte tenu des résultats de leur équipe se sont fortement mobilisés pour la fin de la compétition, les médias sénégalais quand à eux ont totalement disparu des radars de Moscou depuis la fin du premier tour. Pour la couverture de la finale ils ne sont plus que deux. Le doyen Babacar Khalifa Ndiaye du Soleil qui en est à sa 6e coupe du monde pour sa 5e finale… et Oumar DIARRA (ancien secrétaire général de l’ANPS de 2008 à 2017) du site www.orangendamlisport.com pour son 1er mondial et sa première finale. La défaite des Lions a douché les journalistes sportifs sénégalais.

Présidents africains à la finale

Si l’Afrique a elle aussi depuis le premier tour, disparu des radars du mondial 2018, elle sera par contre bien présente de manière fort officielle, à la finale de ce dimanche 15 juillet au stade Loujniki de Moscou. En effet, les présidents Gabonais et Soudanais Ali Bongo et Omar El Bechir font partie des invités officiels du président Russe Vladimir Poutine pour cette fête mondiale du football. Si d’autres chefs d’états africains étaient annoncés, ils sont depuis samedi les seuls à avoir atterri à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Ils seront à la tribune officielle, avec les présidents finalistes  le Français Macron et la  Croate Mme Kilinda Grabar Kitarovic.

Plus de 100 journalistes Français en renfort

Une cinquantaine au début du mondial 2018, ils sont depuis la qualification des Bleus en finale, ils sont plus de 150 journalistes à être recensés selon un journaliste de So Foot interrogé. Selon lui : «  beaucoup de Rédactions ont fait appel à ceux qui étaient des réservistes et qui étaient restés en France, un fait lié aux résultats des Bleus qui ont atteint la finale cette année ». Ce qui suppose beaucoup de moyens financiers. Mais à l’en croire : «  tant que le résultat suit, il est clair que le patronat ne ressentira jamais les moyens dégagés ». A noter que ce sont plus de 3000 journalistes et techniciens venus des 5 continents qui ont couvert la finale de la 21e édition du mondial 2018.

 

 Historique : La Croatie n’a jamais battu la France

 

La France et la Croatie vont se croiser ce dimanche pour la 6e fois de leur histoire. Lors des 5 dernières sorties, les Bleus se sont souvent imposés avec 3 victoires pour 2 matchs. La France a marqué depuis lors 9 buts contre 3 pour la Croatie. Les deux équipes après s’être croisées en demi finale du mondial en 1998 ( remportée par la France), se sont retrouvées en 1999 en amical avec une victoire 3 à 0 de la France. La Croatie tentera donc, pour sa première finale de coupe du monde de réaliser le coup double : gagner la coupe du monde et battre la France pour la première fois.

Will Smith, Nicky Minaj, Ronaldinho…beaucoup de stars

La cérémonie de clôture de la 21e édition du mondial 2018, a été ponctuée par la présence de beaucoup de stars interplanétaires du football mais aussi de la musique. Parmi elles, Ronaldinho le Brésilien qui était aux tambours avec la chanteuse Russe Kirina, l’Allemand Philip LAM  l’acteur de Cinema Will Smith mais aussi le rappeur américain Nikky Minaj. Sans compter des stars africaines du foot dont le Nigerian Emmanuel Uminike. Voilà ce que çà donne quand sport et musique s’allient.