Mésaventure 

Les supporters brésiliens ne sont pas encore au bout de leur peine. Pour avoir cru  en la possibilité sans conteste de leur sélection ( parmi les favoris désignés de ce mondial 2018),  ils n’avaient tous hésité à acheter depuis la fin du premier tour, les billets pour les demi finales et la finale du 15 juillet. Mal leur en a pris, Neymar et ses co-équipiers éliminés par les Diables Rouges ni verront aucune de ses deux étapes. Ce samedi,  profitant de la présence massive d’autres supporters et touristes dans les FAN ZONE et sur la mythique place rouge, ils proposaient à tout bout de champ, ces billets qui entre 200 et 500 euros (100 et 350.000 FCFA), ne trouvaient pas encore preneurs.

Les Russes « espéraient » au moins les demi- finales

Eliminée par la Croatie  après la série des tirs aux buts ( 4TAB3) après être revenue à la marque dans les arrêts de jeu des prolongations, la Russie y a cru pour une place en demi finale, au moins. A l’égalisation 2 à 2 c’est un tout pays qui a replongé dans l’espoir de voir son équipe rejoindre le carré d’as. Mais, certainement cette fois ci tétanisée par l’enjeu, et surtout physiquement éreintée après déjà, une prolongation en huitièmes difficile face à l’Espagne, ils ont eu les pieds lourds en ratant deux tirs sur 5. Malgré tout, certains ont jubilé et salué « l belle performance  et le très bon parcours déjà, qui s’est arrêté en quarts de finale ». Etape où, ils étaient loin d’être attendus au coup d’envoi de cette coupe du monde qu’ils organisent pour la première fois de leur histoire.

Le Wifi partout en Russie

Si l’accès au Wireless ou Wifi est encore un « privilège », pour encore la plupart des Sénégalais de Dakar et une richesse pour les zones reculées du Sénégal, la Russie ce pays continent de 17, 1 millions de Km2, la plus grande nation au monde avec ses 145 millions d’habitants  à cheval sur l’Asie du Nord et l’Europe….a totalement maillé son territoire avec le Wifi. Partout, on se connecte. Dans les métros, les bus simples, les trains et autres espaces de loisirs pour enfants ou dans les jardins publics ou autres supermarchés ou zones d’affluences ou peu fréquentées…on se connecte. Des motels en passant par les immeubles ou maisons meublées, c’est devenu une exigence que personne ne peut manquer, dans le cahier de charge.

Les Russes et l’Afrique

Autant, ils aiment savoir ce que les nombreux étrangers venus pour la coupe du monde pensent de leur pays la Russie, autant les Russes un peu partout où les matches se déroulent mais surtout dans la capitale Moscou, veulent savoir la vraie réalité en Afrique. Selon Sergei, un jeune de 23 ans étudiant à l’Université Moscovite de Rudhn : «  la coupe du monde leur a permis de savoir que l’Afrique n’est pas souvent ce qu’en racontent les occidentaux à travers les médias. Comme d’ailleurs, les africains leur ont fait savoir aussi que la Russie n’est pas ce qu’ils croyaient ». A l’en croire avec ses amis rencontrés au FAN ZONE du stade Spartak de Moscou ce samedi en marge du match Russie- Croatie : « les Africains sont très intelligents, ils veulent bien travailler et se développer…mais ils sont freinés par la colonisation  qui continuent encore. En Russie, en tout cas c’est un autre visage de ce continent avec de grands pays comme le Nigeria, le Sénégal et l’Afrique du Sud que nous avons maintenant. La Russie devra s’ouvrir à l’Afrique, moi je ferai tout pour venir au Sénégal et au Nigeria après mes études »