(Avec Footmercato)- Dernier quart de finale de cette Coupe du Monde avec la Russie qui défiait la Croatie.Le pays hôte a déjà réussi son tournoi, surtout après l’exploit au tour précédent d’éliminer l’Espagne, mais il avait là l’occasion de faire encore mieux.

La Sbornaïa ne connaît pas ses limites, surtout avant de rencontrer une équipe considérée comme outsider. Le sélectionneur Cherchesov envoyait un 4-4-1-1 avec Golovin en soutien du robuste Dzyuba en plus de Samedov et Cheryshev présents sur les flancs.

En face, la Croatie changeait un peu ses plans par rapport au Danemark et partait avec le même onze vainqueur de l’Argentine. Seul Kramaric prenait place dans la composition à la place de Brozovic. Dans ce 4-2-3-1, ce sont bien Modric et Rakitic qui étaient alignés devant la défense.

Il fallait quelques minutes aux Croates pour trouver leurs marques. Rakitic avait notamment du mal à se situer et prenait des risques inutiles au milieu. Après une première alerte signée Cheryshev (2e), l’équipe au damier prenait l’ascendant. Doucement, elle arrivait à installer son jeu, passant régulièrement sur le côté droit.

Rebic arrivait à faire des différences et manquait aussi une belle situation dans la surface (7e) mais les occasions se faisaient tout de même rares. Seul un centre de Vrsaljko touchait la tête non cadrée de Perisic (28e). La Russie subissait le jeu sans être réellement mise en danger. Elle parvenait à sortir enfin quelques ballons seulement elle atteignait péniblement la surface adverse.

Russie et Croatie disputent une nouvelle prolongation

Inoffensive jusque-là, elle trouvait le moyen de prendre l’avantage alors que la rencontre commençait à devenir moins enthousiasmante. Dans l’axe aux 30 mètres, Cheryshev effectuait un relais avec Dzyuba et enroulait sa frappe du gauche qui terminait son chemin dans la lucarne d’un Subasic totalement impuissant (1-0, 31e).

Les joueurs croates commençaient à sortir un peu du match à l’image des cartons reçus par Lovren (36e) et Strinic (38e) mais un déboulé de Mandzukic réveillait tout le monde. Le joueur de la Juventus déboulait sur le flanc gauche et envoyait un centre pour Kramaric, dont la tête à bout portant faisait mouche (1-1, 40e). Il permettait surtout aux siens d’égaliser avant la pause et de revenir dans cette rencontre serrée. D’ailleurs les coéquipiers de Luka Modric revenaient mieux en seconde période.

La Croatie devenait de plus en plus dangereuse. Elle parvenait à varier son jeu et ses attaques, multipliant les situations chaudes dans la surface de la Sbornaïa. Il y avait d’abord ce retourné de Kramaric (51e). Rebic lui perforait la défense sur le côté droit mais sa frappe terminait largement au-dessus (59e). C’est surtout Perisic qui se loupait en ajustant sa frappe croisée sur le poteau alors qu’il s’était ouvert le chemin du but (60e). La Russie répondait par une tête non cadrée de Dzyuba (62e). La rencontre pouvait basculer d’un côté ou de l’autre surtout que les débats s’équilibraient même si les Croates avaient main mise sur le ballon. Déjà auteur d’un coup de boule au-dessus de la barre de Subasic (72e), Erokhin s’interposait sur une reprise de Vrsaljko (76e). Une dernière alerte pour Subasic qui se blessait tout seul (89e) et l’arbitre envoyait tout ce petit monde en prolongation.

La Croatie au bout de la nuit

Finalement le portier de Monaco, après avoir été soigné durant la pause, tenait sa place mais c’est Vrsaljko qui se blessait ensuite tout seul. C’est Corluka qui le remplaçait (94e). L’ancien du Bayer ou de Tottenham prenait place en défense centrale aux côtés de Lovren, alors que Vida se décalait dans le couloir droit.

L’ex-joueur de l’OL commettait une erreur de relance, ce qui profitait à Golovin. Seulement la star du CSKA ratait sa passe pour Smolov et donc une énorme situation de but (99e). Mal lui en a pris car sur le corner croate suivant, Vida profitait d’un certain laxisme au marquage pour placer sa tête au ras du poteau (1-2, 101e).

Menée et dos au mur, la Russie s’est mise à attaquer dans tous les sens. Kuzyaev pensait tenir l’égalisation sur sa reprise mais c’était sans compter sur la parade de Subasic (112e). C’est finalement Mario Fernandes qui remettait les deux équipes à égalité en sautant plus haut que tout le monde (2-2, 115e). La décision se faisait aux tirs au but, une deuxième séance de suite pour les deux équipes. Après les échecs de Smolov et de Mario Fernandes et malgré un arrêt d’Akinfeev sur Kovacic, c’est la Croatie qui l’a emporté grâce à un dernier tir de Rakitic (2-2, 4-3 t.a.b.). Elle affrontera l’Angleterre en demi-finale.

L’homme du match : Modric (8) : techniquement toujours aussi propre, le joueur du Real Madrid a été incontournable dans ce match. Il a tenté de faire basculer la rencontre à la faveur de son équipe avant la fin du temps réglementaire. Il a récupéré beaucoup de ballons mais aussi distribué et rythmé le jeu de son équipe. Il a insufflé de la sérénité dans les moments chauds et n’a jamais baissé le rythme même pendant une prolongation harassante. Le capitaine était toujours au rendez-vous pour presser.