Dans l’attente depuis 1986 d’une demi finale de coupe du monde qu’ils n’avaient plus atteint, les Diables Rouges de la Belgique qui ont éliminé ce vendredi à Kazan le Brésil en quarts de finale, ont atteint un objectif historique.

Il ne serait pas osé de parler de la coupe du monde des “surprises”. Aprés l’Allemagne, l’Argentine, l’Espagne, le Portugal, l’Uruguay, le Brésil a aussi dit adieu au mondial 2018.

Avec ses stars interplanétaires dont Neymar,  joueur le plus cher aprés son transfert de la saison dernière du FC Barcelone au Paris Saint Germain…les Auriverde qui espéraient effacer la débâcle de 2014 à domicile, attendront pour le faire.

La Belgique dotée d’une force offensive sans pareille, une équipe tactiquement disciplinée et individuellement bien constituée a réussi à contenir la marée jaune et bleue;

Deux buts aux 13e contre son camp de Fernandinho et un tir rageur de De Bryune à la 31e,  contre une réduction de Augusto pour le Brésil ( 2 à 1), la messe était dite pour Neymar et son groupe;

La Belgique rejoint la France son prochain adversaire en demi finale,  et renvoie une équipe du Brésil qui avait beaucoup d’ambitions et qui n’a plus remporté le trophée mondial depuis 2002 , à la maison.