Grandissime favori de Russie 2018 plus encore après les éliminations de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Argentine, le Brésil a une occasion d’ajouter une nouvelle étoile à son blason.

Et cette nouvelle étoile,  viendrait à point nommé pour le football qui a commencé à panser ses plaies après la grande désillusion de 2014 à domicile.

Réduit en faire valoir par l’Allemagne en demi-finale après un cinglant 7-1, le Brésil n’a pas réussi à prendre la 3-ème place ‘’de sa coupe du monde” après un autre revers contre les Pays Bas, lors du match de classement.

Il y a eu les JO de Rio en 2016 avec l’or au cou de la bande à Neymar, mais rien ne vaudra  le triomphe en Europe l’édition d’après.

En 2018, après avoir réussi de main de maitre les éliminatoires en finissant largement à la tête des qualifications dans sa zone en se qualifiant bien avant la lettre, les ‘’Auriverde’’ auront en face ce vendredi un adversaire de taille.

La Belgique, n’est ni  l’Allemagne qui a humilié tout un peuple à BeloHorizonte,  ni la France bourreau en 1998. Mais elle est constituée d’une génération exceptionnelle,  qui fait d’elle une sélection qui peut faire déjouer tout le monde.

Un succès en quart de finale contre les Hazard, les De Bryune, les Lukaku et autres Kompany, vaudra son pesant dans la course au sacre et surtout permettra de sécher quelques larmes en attendant mieux.