Entraîneur de la Sonacos de Diourbel, Cheikh Gueye estime que le Sénégal doit gagner la bataille du milieu de terrain en évoluant avec trois joueurs dans le secteur médian.

‘’Il faut surtout refuser la supériorité numérique au milieu ce qui amènera le Sénégal à jouer avec un possible milieu de trois et non avec seulement deux pivots défensifs’’, a analysé le jeune technicien.

Contre le Japon, ‘’ce sera  très différent de celui joué contre la Pologne et la première chose à éviter c’est de ne pas les laisser l’initiative pour les faire déjouer de leur jeu associatif’’.

‘’Un pressing sur leur sortie de balle et les obliger à jouer long. Le

Japon a des latéraux très habiles et un milieu très technique donc éviter la connexion latéraux- homme du milieu en éliminant les deux latéraux dès leur sortie de balle en resserrant  les lignes et en réduisant l’espace pour qu’ils ne réussissent pas les passes entre les lignes’’, a indiqué le technicien.

Le Sénégal doit obliger ‘’les Japonais à jouer long, il faut impérativement être prêts à gagner les deuxièmes ballons et se projeter rapidement sur les côtés et essayer de les surprendre en utilisant la vitesse de nos attaquants avant que les Japonais ne se replacent’’.

Par ailleurs, le Sénégal doit ‘’dans sa zone, être patient …aspirer les Japonais …ou accepter un pressing haut des japonais et utiliser un jeu direct, des déplacements longs sur le dos de la défense japonaise’’, a-t-il dit précisant que c’est la meilleure manière pour mettre en situation de scorer nos hommes véloces que sont Sadio (Mané), MbayeNiang et Ismaila (Sarr)’’.

‘’Ceci dit, le Sénégal en plus de son jeu de position avec une discipline tactique zonale doit oser faire douter l’adversaire en ne lui laissant pas les initiatives’’, a préconisé le jeune entraîneur.